Courtepaille, un concept en plein renouveau

0

L’enseigne Courtepaille a ouvert son premier grill en 1961. Plus d’un demi-siècle après, elle multiplie les ouvertures sous franchise, plus d’une dizaine étant programmées en 2016. Le réseau compte désormais près de trois cents établissements, déclinés soit sous forme de Courtepaille classiques, restaurants isolés offrant une carte complète, soit sous forme de Courtepaille comptoirs , plus limités en taille et en choix mais plus faciles à implanter dans des espaces contraints. Les deux formats sont concernés par les nouvelles ouvertures de l’année 2016.

Un programme ambitieux d’ouverture

Courtepaille a inauguré pas moins de six nouveaux établissements durant le seul second trimestre 2016 ! Les ouvertures réalisées ou prévues sont équitablement réparties entre les deux formats de la franchise, restaurants complets ou comptoirs.

Les restaurants complets Courtepaille classique reproduisent l’architecture bien connue qui a fait la renommée de la marque, sauf contrainte urbanistique locale ; ils proposent à la clientèle l’ensemble de la carte qui a fait sa réputation (et entre autres les fameuses grillades…) et sont ouverts sept jours sur sept aussi bien pour les repas de midi que pour ceux du soir.

Les comptoirs Courtepaille sont créés par exemple au sein d’hôtels existants ou d’infrastructures telles que des aéroports ou gares ; leur carte est plus limitée, et leurs horaires d’ouverture peuvent être réduits en fonction des contraintes du site d’implantation choisi.

Étayé par des transformationsCarte Courtepaille

Le programme de développement de Courtepaille s’appuie également sur la reprise et la transformation de restaurants existants. Ainsi par exemple les restaurants des hôtels Ibis de Clermont-Ferrand Centre et Ibis Styles de Toulon La Seyne sont ils devenus récemment des Comptoirs Courtepaille ; d’autres projets sont en cours dans des hôtels n’appartenant pas au groupe Accor, dans des aires de repos autoroutières ou bien encore dans des gares.

Le pragmatisme de l’enseigne, désormais contrôlée par un fond d’investissement britannique (après avoir été jadis une filiale du groupe Accor), lui permet ainsi de s’adapter aux diverses circonstances locales, et de poursuivre efficacement son développement en s’appuyant sur ses franchisés : le ticket d’entrée nécessaire pour un nouveau franchisé commence à deux cents mille euros.

Share.

About Author

Laisser un commentaire