Franchise Intermarché : sauveteur de Gad ?

0

Intermarché, fer de lance des « Mousquetaires de la distribution », c’est 2 300 magasins disséminés à travers l’Europe dont 1 803 en France.

Se lancer dans le monde de la franchise par le biais de ce groupe, c’est donc pouvoir compter sur une notoriété immense, un chiffre d’affaires en constante progression (en moyenne 7.4 % par an), des accords avec pas moins de 1 200 entreprises partenaires et 44 sites logistiques. Mais en plus, aujourd’hui, c’est visiblement devenir le sauveteur des abattoirs Gad.

Mission de sauvetage pour la franchise Intermarché

Après une formation interne de 4 à 6 mois, le franchisé bénéficie de l’appui d’un grand groupe (13 % de parts de marché), de son pôle logistique et de ses centrales d’achat. Ajoutons à cela qu’or l’apport personnel de 200 000 €, il n’y a pas de droit d’entrée ce qui est un plus non négligeable. Par ailleurs, le futur franchisé bénéficie également de l’aide de l’enseigne pour le choix de l’implantation.

intermarche franchiseMais en plus, Intermarché souhaite sauver les abattoirs Gad et une bonne partie des 800 emplois de l’entreprise en difficulté. Elle a donc déposé par le biais de sa filiale la Société vitréene d’abattage jean Rozé, une offre de reprise en bonne et due forme devant le Tribunal de Commerce de Rennes. L’audience qui aura lieu le 13 octobre 2014 doit révéler la décision prise par le Tribunal.

Une notoriété accrue malgré une action qui coûte chère

Cet aspect social viendra à coup sûr renforcer la position d’Intermarché et donc de ses franchisés, déjà un des leaders du secteur de la grande distribution, tout en aidant une entreprise et des salariés en grande difficulté. Un coup de pub de génie et un joli projet à la fois. Sans compter bien sur l’aspect qualitatif de la chose : disposer d’un abattoir, c’est à la fois contrôler la qualité des produits et pouvoir en réduire le coût pour les clients. Une très belle affaire à suivre donc.

Share.

About Author

Laisser un commentaire